Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rechercher

Archives

24 mai 2007 4 24 /05 /mai /2007 09:52

croix-huguenote-en-m--tal.jpg croix huguenote en métal

Lors d’un synode commun, tenu à Sochaux ces 19-20 mai, l’Eglise réformée de France (ERF) et l’Eglise évangélique luthérienne de France (EELF) ont non seulement pris la (bonne) résolution de s’unir à l’horizon 2013, mais elles ont commencé à travailler ensemble ; la preuve en est d’un texte fort intéressant sur la famille. En voici quelques extraits :

1 - Au commencement est la parole

La parole est plus que des mots... elle parle. Elle structure l’être humain et ses relations à Dieu et aux autres. Elle distingue, différencie, sépare, nomme et relie. Les modèles familiaux et l’exercice de la parentalité diffèrent selon les temps et les cultures. La Bible elle-même est le témoin de cette diversité. Au-delà de leurs différences, toutes les familles sont appelées à la parole. Elle est au fondement des relations entre les hommes et les femmes, les parents et les enfants. Tout en restant le théâtre de l’intime où se jouent les tragédies et les bonheurs de l’humanité, la famille sous ses diverses formes, demeure pour chacun une référence. Grâce à la parole libérée et démultipliée, elle peut constituer un point d’appui à partir duquel la vie prend sens et vitalité.

2 - La famille évolue

La famille dans sa structure et son mode de fonctionnement change à l’image des mutations et des crises que connaissent les sociétés dans lesquelles nous vivons. Les familles se transforment et se diversifient révélant les capacités d’adaptation de leurs membres. Au nom de l’évangile de Jésus-Christ, nous voulons porter un regard favorable sur les personnes qui vivent ces transformations. Même si nous regrettons la fragilisation des liens qui accompagne ces changements et les souffrances qui peuvent en découler, nous nous réjouissons de la place accordée à la personne, de l’égalité entre les hommes et les femmes, de l’attention portée à l’enfance et à l’enfant.

3 - Vivre la famille, comme une grâce de Dieu

Plutôt que de regretter un âge d’or mythique de la famille et de nous plaindre de diverses dérives, nous voulons prononcer une parole de bénédiction sur les hommes, les femmes et les enfants qui vivent ensemble. Nous croyons que Dieu aime et respecte chacun de façon inconditionnelle et gratuite et qu’il nous appelle à la liberté. C’est pourquoi nous refusons de juger ou de culpabiliser ceux qui ne trouvent pas d’autre solution que de défaire une famille quand la circulation de la parole et de la vie ne semble plus possible. […]

4 - Les familles et les valeurs fondamentales

Si la Bible ne propose pas de modèle unique, elle appelle les familles à être attentives à un certain nombre de valeurs. Le respect inconditionnel de chacun. La famille est un des lieux privilégiés où chacun est considéré non en fonction de son utilité ou de ses performances mais de sa simple existence. […] L’attention au petit. […]. La responsabilité parentale […] La compréhension des différences. Quelles que soient les formes de vie familiale, certains éléments symboliques sont fondateurs : la différence des générations et la différence des sexes. Le respect des interdits […]. La nomination des rôles. Il est important pour les enfants de trouver leur place dans leur double lignée parentale, dans la chaîne des générations, d’identifier leurs parents et leurs grands-parents et de distinguer les liens de parenté (biologiques ou adoptifs) des liens para parentaux (relations entre l’enfant et le compagnon / conjoint de son parent).

5 - L’Église est attentive aux familles

L’Eglise témoigne d’une Bonne nouvelle ! Face à la diversité des fonctionnements familiaux, elle est amenée à développer et à inventer des nouveaux modes d’accompagnement et de soutien des familles. Aussi le synode engage les Églises à : Soutenir les fidèles dans les engagements pris lors des célébrations liées à la vie des familles. Rappeler qu’au delà de la famille biologique, chacun par l’Évangile est invité à découvrir en Jésus-Christ une autre famille de frères et de sœurs. Créer et développer, en leur sein, des lieux d’écoute et de parole pour aider les familles à entretenir des relations de qualité. Faire preuve de créativité afin d’imaginer des gestes, des paroles, des signes liturgiques pour accompagner les petits et les grands événements de la vie familiale. […].

 

Le synode conjoint a évité de parler directement des couples homosexuels et de l’homoparentalité qui sont pourtant bel et bien d’actualité dans les débats de nos sociétés civiles (voir notre message " Halte à l’homophobie dans nos Eglises " du 14 avril 07 ; et, à la même date, sur le site de l’AFCU : " Le mariage homosexuel "), mais le texte porte sur la famille et non précisément sur le couple. Recevons le comme une approche générale qui n’exclut pas par la suite des engagements plus précis – peut-être à faire plutôt au niveau des communautés locales.

Vous pouvez lire le texte intégral sur le site de l’Eglise réformée de France
Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles RÉCents