Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rechercher

Archives

28 février 2008 4 28 /02 /février /2008 16:35
En fait, certains mouvements religieux, petits ou gros, ont manifestement de la difficulté à accepter l’esprit et le mode de fonctionnement d’une démocratie moderne et laïque, d’où des heurts à répétition avec la société civile.


Il y a d’abord les obscurantismes qui, au nom d’une Révélation soit disante divine, vont à l’encontre des connaissances scientifiques comme celles relatives à l’évolution des espèces. Quid alors de l’enseignement, lorsque des étudiants s’insurgent au nom de leur foi contre les connaissances qui leur sont données ? Des professeurs d’université en sont bouche bée avec en prime une découverte du christianisme évangélique ou de l’islam. Contre toute attente, l’anti-darwinisme du XIXème siècle connaît un second souffle.


Il y a aussi l’ultra-conservatisme moral qui, au nom de valeurs et de principes érigés en idoles absolues, refuse de prendre en considération la souffrance humaine, les drames de nos vies : les avortements, les méthodes contraceptives, les divorces, les couples homosexuels, les euthanasies. Face au fléau du sida, la condamnation de l’usage du condom EST CRIMINELLE.


Il y a aussi les communautarismes religieux nés de l’idée que notre brave société serait en la proie de Satan en personne. Eh oui ! tous nos maux s’expliquent ! Les fêtes " païennes " sont vilipendées, à commencer par la Noël des chrétiens où celle du Père Noël, du l’An neuf, etc. L’abstention vis-à-vis de tout ce qui symbolise l’Etat (uniforme, armée, drapeau), le rejet de ce que font les autres religions (tous des antéchrist ou encore des " impurs !) et la grosse tentation de vivre en circuit fermé, entre élus, entre saints, entre purs. D’avoir ses propres écoles, ses entreprises, ses boutiques, ses loisirs, ses piscines, son carré au cimetière, etc. Quant au paradis, ce n’est pas la peine d’y réserver sa place puisque seuls les bons y seront – ce qui simplifie bien les choses. Merci à Dieu Tout puissant pour son Jugement du dernier jour et de faire le tri.


Egalement criminelle cette idée que c’est un manque de foi que de s’adresser à la médecine humaine puisque Dieu guérit, et en définitive lui seul. Ou bien encore que le sang étant le siège de la vie et que celle-ci appartient à Dieu seul, puisqu’Il est notre Créateur, les transfusions sanguines ne peuvent que lui déplaire. Dans le Premier Testament, avec le même raisonnement, il y a aussi les recensements qui déplaisent à Dieu. David en aurait, paraît-il, fait les frais !


Et puis, la religion n’est pas seulement un service aux autres rendus, un accompagnement spirituel et religieux. Elle est pour certains entrepreneurs religieux, leur famille et leur entourage, une emprise sur les autres, une méthode pour capter les ressources des fidèles, les faire travailler gratuitement soi disant pour la communauté, s’enrichir à leurs dépends par des cotisations élevées, la perception d’une dîme (vous avez bien entendu, le dixième de vos ressources !), faciliter l’accès sexuel aux jeunes femmes (pour leur communiquer un surplus de Vie spirituelle), aux jeunes filles et aux jeunes garçons pour les pédophiles, jouir d'une vie luxueuse car rien n’est trop beau pour son gourou bien aîné, etc. 


Les manipulations mentales, les perversités, l’isolement social (à commencer par sa propre famille), l’opacité des finances et des prises de décision, etc., sont monnaie courante dans nombre de mouvements, au nez et à la barbe des braves fidèles. Certains en ressortiront meurtris après y avoir cru de longues années durant.


Quand ce n’est pas carrément le recrutement des jeunes pommés pour des causes politico-religieuses comme dans le cas des mouvements satanistes, néo-nazi anti-juifs et des djihadistes.


Alors faut-il attendre que les sectes sévissent pour aller voir ce qui s’y passe ?


La logique judiciaire, évoquée dans le message précédant, veut qu’on attende les drames. La Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES) a été ainsi sagement consignée dans cette position. Pompiers pour éteindre l’incendie, médecins après la mort, disent nos dictons populaires. Pour elle, le principe de sécurité ne s’applique pas puisqu’il ne s’agit pas d’OGM mais de la liberté de pensée !


Qu’on se le dise, la religion pour les unitariens est un service aux autres, un accompagnement spirituel respectueux de leur liberté de penser et de leur propre itinéraire, et non une emprise sur les autres, leur manipulation, leur endoctrinement, leur enregistrement, leur mise au pas cadencé, la pensée unique.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents