Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rechercher

Archives

9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 14:32
Les sites sont maintenant nombreux à proposer des prières, des méditations, des textes spirituels (1), ou des sermons, homélies, prédications ou prêches de Carême ou de Ramadan (2) ou encore des vidéos de cérémonies en ligne ; On peut aussi déposer des intentions et des demandes de prières (3).
(1) dans le cas de notre Eglise, voir sa rubrique « un espace de prière et de méditation »
(2) toujours dans le cas de notre Eglise, voir sa rubrique « la chaire du pasteur »
(3) idem, voir la rubrique « nos faire-part »

Mais peut-on aller plus loin ? faire des cultes en direct et qui soient interactifs ? Oui ! Les unitariens francophones l’on fait ce dimanche 7 mars 2010, de 10h 30 à 11h 30.

EUfr-1b.gifFondée en juin 2008, sur la Toile, l’Eglise unitarienne francophone (EUfr) (lien) s’est rapidement organisée comme toute Eglise protestante avec un conseil d’Eglise (7 membres pour l’instant), un pasteur titulaire de la chaire (la révérende Maria Pap, ministre du culte de l’Eglise unitarienne de Transylvanie), une bibliothèque (des livres recommandés), des œuvres humanitaires (aide aux étudiants pygmées du Congo RDC), etc.

le logo de l'EUfr : un calice et sa bougie encerclés par l'anneau multicolore du drapeau de la Francophonie.

Elle a commencé à organiser un culte mensuel à partir de juin 2009, chaque premier dimanche du mois, sur la base de célébrations libres et en deux temps : un culte de maison, chacun faisant culte selon sa propre tradition, suivi d’un échange d’expérience sur le site (en envoyant les messages au webmestre du site). Il est apparu rapidement le besoin de faire des choses non seulement le même jour, mais aussi en commun :

1 - le rituel de l’allumage de la bougie ou de l’huile du calice, si cher au cœur des unitariens (lien)

2 - la lecture de la prière mensuelle qui est proposée par une congrégation unitarienne et qui est envoyée par notre réseau mondial, l’International Council of Unitarians and Universalists (ICUU), à toutes les autres communautés unitariennes du monde entier (lien)

3 - Ensuite le besoin s'est fait jour d’un même cheminement liturgique, d’un fil conducteur, d’un canevas que chacun pourrait suivre. Puis un pas décisif a été fait avec la préparation quelques jours auparavant du culte par un volontaire : choix d’un ou plusieurs chants spirituels en vidéo, de textes (un extrait du Nouveau testament ou d’un autre corpus fondateur d’une religion, poème ou texte « profane » incitant à la méditation, etc.), et d’une progression du culte. Chaque culte sera ainsi préparé chaque mois par un animateur différent qui imprimera sa marque, son style tout en facilitant l’expression des uns et des autres.

4 - Au cours du culte, les participants, sur le site (qui est de type blog) utilisent les commentaires en bas d'article pour s’exprimer ; ceux-ci s’inscrivent alors en temps réel. Ces mêmes participants doivent toutefois réactualiser la page d’écran afin de lire les commentaires faits par les autres. L’avantage par rapport à un tchat habituel, c’est que les participants ont sous les yeux la ou les vidéo qui ont été proposées, les textes choisis, des illustrations ou autres documents. Je précise que le site de notre Eglise, œuvre entièrement bénévole, est soigné, et que nous faisons tout notre possible pour que sa vision en soit à la fois simple et agréable. Après le culte, le webmestre peut réintroduire les commentaires qui ont été fait dans le canevas du culte.

Un tel culte, entièrement innovant, a eu lieu ce dimanche 7 mars. Un groupe de jeunes adultes unitariens a vécu intensément cette première expérience … et promet de recommencer ! Donc, comme on dit, à suivre.

Ce vécu cultuel des unitariens est ouvert à tous puisque notre tradition accepte les gens comme ils sont, avec leurs propres cultures, leurs appartenances antérieures, leurs itinéraires spirituels, leurs diversités et leurs talents. En plus, nous pensons que ce genre de culte peut être accueillant pour nombre de croyants qui pour des raisons d’isolement géographique ou de rupture idéologique ou autres avec leur communauté d’origine se retrouvent hors assemblée priante. Nous savons combien nombreux en souffrent. Aux lieux de culte en pierre et en dur, ne faut-il pas ajouter désormais des lieux de culte sur la Toile ?

L’initiative de notre Eglise francophone montre que c’est possible et constitue en quelque sorte un prototype. Mieux, elle participe d’une recherche d’alternativité pour tous ceux qui, pour une raison ou une autre, ne se sentent plus à l’aise dans leur propre Eglise mais qui ne veulent pas pour autant – ce qui est parfaitement légitime – changer de confession ou de religion. L’offre que nous faisons n’est donc pas un appel à dissidence et en nul cas prosélyte.

L’Internet nous propose de nouveaux modes de relations sociales, une sociabilité basée à distance et dans l’immédiat sur l’interactif ; c’est à nous de savoir en profiter. La mouvance unitarienne, minoritaire mais aussi moins engoncée dans des pesanteurs, nouvelle en France depuis 1987 *, donc en chantier, ouverte aux autres de par son adhésion totale à la liberté de pensée, est particulièrement apte à une telle recherche et prospective.
* récente en France, mais très implantée dans les pays anglo-saxons (au Royaume uni depuis le XVII° siècle et aux Etats-Unis depuis XIXème siècle. Notre Eglise historique, en Transylvanie, quant à elle, date des Réformes protestantes du XVIème siècle ; elle fut fondée en 1568. On compte près d’
un million d’unitariens de par le monde.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents